La salle multisports Camille Bert a été inaugurée

inaugur
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur print

Le nouvel équipement sportif du bassin de vie a été officiellement inauguré le samedi 12 octobre, en présence de nombreux élus et de la fille de Camille Bert, Jeanne Olivier – Bert.

A la fois émue et fière, Mme Olivier – Bert s’est enthousiasmée devant la qualité architecturale du bâtiment, conçu par le cabinet Déesse 23 de Nantes, comme l’ensemble des invités. Dédiée à la pratique des sports collectifs et des arts martiaux, la salle de plus de 2 000 m2 a ouvert ses portes aux associations sportives et aux scolaires, le 2 septembre. Elle a donc été inaugurée ce 12 octobre avec le dévoilement du totem, la coupé du ruban puis la visite de l’équipement assurée par les élus du Conseil Municipal des Jeunes. Les discours ont permis à Vincent Lagoguey, sous-préfet de Saint-Malo, Jean-Louis Tourenne, sénateur d’Ille-et-Vilaine, Jean-Luc Chenut, président du Conseil départemental, et Christelle Brossellier, maire de Mesnil-Roc’h, de saluer le travail mené en amont et les partenariats mis en place pour avoir ce bâtiment à Saint-Pierre-de-Plesguen. « L’Etat, la Région et le Département furent sollicités et le projet pu enfin se concrétiser pour un coût global de 3,16 millions d’euros. Il restait donc à la charge de la commune, devenue Mesnil-Roc’h le 1er janvier 2019, la somme de 800 000 € à injecter, ce qui était possible », précisait Robert Monnier, maire délégué de Saint-Pierre-de-Plesguen, dans son discours. Il est également revenu sur le nom de la salle : « Camille Bert, ancien notaire, est à l’origine de la création de l’association L’Étoile Sportive de Saint-Pierre-de-Plesguen dont l’objet était la pratique de tous les sports et éducation physique. (…) Il fut donc élu président le 4 mars 1947, et ce jusqu’à son décès. En 1950, sous son influence et grâce à de généreux donateurs, le terrain fut acquit au nom de l’Etoile Sportive et sera cédé à la commune de Saint-Pierre en 2012, sous réserve qu’il reste à vocation sportive et qu’il porte le nom de Camille Bert. »

L’après-midi, le public pouvait assister à des démonstrations de judo et de karaté dans le dojo, mais aussi jouer au basket et au futsal avec les associations sportives utilisatrices.

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *